Se prémunir face au suicide : un guide pour les organismes de services

De quelle façon votre organisme s’emploie-t-il activement à promouvoir la prévention du suicide et une bonne santé mentale?

Au Canada, le suicide est une préoccupation importante en santé publique. De fait, plus de 3,500 personnes meurent par suicide à chaque année au Canada; chacun de ces suicides touche des amis, des familles, des collègues de travail, des enseignants et des communautés entières. En même temps, le suicide ou les idéations suicidaires sont souvent liés à des préjugés et des sentiments de honte contribuant à un plus grand isolement des gens à risque au moment où ils ont le plus besoin du soutien des autres. Nous pouvons prévenir les suicides et votre organisme peut jouer un rôle important pour aider les gens à rester en sécurité, en vie et à se raccrocher à l’espoir.
Le suicide nous affecte tous et nous avons la responsabilité de concentrer nos efforts vers une société prémunie face au suicide. La prévention du suicide est l’affaire de tous. En tant que membre de votre communauté, votre organisme est en mesure de jouer un rôle important dans la prévention du suicide et de diriger les personnes à risque vers les ressources et le soutien quand ils en ont besoin. Cette brochure vous offre des idées, à la fois très simples mais importantes, pouvant aider votre organisme et votre communauté à se prémunir face au suicide.
La souffrance, le désespoir et la futilité mènent trop souvent au suicide. Il est presque toujours évitable par l’entraide, la compassion, l’engagement et la communauté.
Veuillez réfléchir attentivement aux questions suivantes.

Votre organisme est-il prémuni face au suicide?

  • Votre organisme offre-t-il un programme d’aide confidentiel aux employés ?
  • Est-ce que le programme d’aide aux employés reçoit une promotion adéquate et est-il facile d’accès
  • Est-ce que les cartes et les affiches de la ligne de crise et des services d’assistance téléphonique sont mises à la disponibilité des membres du personnel et des clients? Sont-elles bien en vue dans les aires publiques?
  • Est-ce que vos politiques organisationnelles reflètent un milieu de travail prémuni face au suicide? Est-ce que ces politiques encouragent le personnel à solliciter l’aide nécessaire et indiquent clairement que le fait d’en parler est essentiel au processus de rétablissement? Existe-t-il un protocole pour la prévention du suicide dans votre organisme?
  • Est-ce que votre site web affiche un lien à L’Association canadienne pour la prévention du suicide, www.suicideprevention.ca ou d’autres services semblables dans la communauté?
  • Dans la planification de vos programmes, est-ce que votre organisme prend en considération les besoins des survivants endeuillés par le suicide, des pourvoyeurs de soins auprès de gens ayant des pensées ou comportements suicidaires, et de ceux qui ont survécu au suicide?
  • Est-ce que l’information portant sur le deuil et les groupes de soutien pour les personnes endeuillées par un suicide est mise à la disponibilité de tous?
  • Est-ce que les valeurs de votre milieu de travail reflètent une préoccupation authentique et soucieuse du bien-être de ses employés par la promotion de l’importance de la santé physique, mentale et spirituelle?
  • Avez-vous un programme ou une stratégie de santé mentale en milieu de travail?
  • Est-ce que votre organisme offre des avantages sociaux rattachés à la santé mentale? Avez-vous la même couverture pour ces services que pour ceux en santé physique?
  • Est-ce que les membres du personnel savent reconnaître à quel moment ils doivent demander s’il y a risque suicidaire?
  • Est-ce que les membres du personnel savent comment demander à une personne si elle est à risque suicidaire?
  • Est-ce que votre organisme fait la promotion de l’importance d’un bon équilibre entre le travail et la vie personnelle afin d’améliorer la résilience émotionnelle et mentale de son personnel?
  • Existe-t-il un outil de dépistage général du suicide dans votre organisme?
  • Est-ce que chaque client ou patient est évalué à intervalle régulier pour risque suicidaire ou lorsqu’il y a un changement dans sa situation?
  • Est-ce qu’un client/patient est évalué pour les facteurs de risque et de protection?
  • Est-ce que les membres du personnel se sentent outillés adéquatement pour entamer une conversation sur le suicide?
  • Est-ce que les membres du personnel sont formés sur l’intervention, la prévention et la postvention du suicide?
  • Est-ce que votre organisme a institué les mécanismes et soutiens nécessaires afin d’assurer la sécurité immédiate d’une personne à risque?
  • Êtes-vous en mesure d’identifier les stratégies requises pour le traitement et la surveillance nécessaire à la sécurité d’un client/patient à risque?
  • Donnez-vous suite auprès d’une personne à risque dans les 24 heures qui suivent son congé, ou après une transition vers d’autres soins procurés?
  • Développez-vous et documentez-vous des plans de traitement individualisé pour les personnes considérées à risque de suicide?
  • Est-ce que les membres du personnel comprennent la différence entre maladie mentale et santé mentale?
  • Est-ce que votre organisme renseigne son personnel et sa clientèle sur la maladie mentale?
  • Est-ce que votre organisme évalue à intervalle régulier les problématiques en santé mentale?
  • Est-ce que votre organisme offre des services d’information portant sur le traumatisme?
  • Est-ce que votre organisme évalue à intervalle régulier pour l’incidence d’un traumatisme?
  • Est-ce que votre organisme évalue les clients pour consommation de drogues et d’alcool?
  • Est-ce que les membres du personnel ont accès à des opportunités de formation continue portant sur la santé mentale et le bien-être en général?
  • Est-ce que votre organisme se donne comme mission de mettre fin aux préjugés rattachés à la maladie mentale en participant à des campagnes de sensibilisation contre la stigmatisation?
  • Est-ce que votre organisme contribue à la promotion et participe annuellement à la Journée Mondiale pour la Prévention du Suicide du 10 septembre?
  • Est-ce que les membres du personnel savent où se procurer l’information supplémentaire portant sur la prévention, l’intervention et la postvention du suicide?
  • Est-ce que votre organisme est membre et appuie l’Association canadienne pour la prévention du suicide?
  • Est-ce que votre organisme a pris connaissance du rapport de la Commission canadienne sur la santé mentale ainsi que celui de la Stratégie en matière de santé mentale ‘’Vers le rétablissement et le bien-être’’?
  • Est-ce que votre organisme est en lien ou membre de votre comité local sur la prévention du suicide?